Même pas peur ! Même pas honte !

Le 17 juin, la direction développement des compétences a envoyé un message à tous les managers de Manpower pour que ses derniers fassent remplir à leurs équipes le courrier suivant :
Objet : Accord pour suivre une formation durant l’activité partielle suivi du NOM et Prénom
Corps de l’email :
Je soussigné (e) NOM Prénom, Matricule, Qualification, Entité de travail,

Certifie avoir été placé (e) en activité partielle entre le 30 mars et le 30 juin 2020 dans le contexte de crise sanitaire liée au Covid-19.

Par le présent e-mail, j’accepte de bénéficier d’une formation à distance, y compris en dehors du temps travail, sur les périodes d’activité partielles, entre le 02/06 et le 30/06/2020 dans le cadre du FNE Renforcé conformément aux règles définies par la DIRECCTE.
Cette formation est dispensée par le prestataire AKOR Consulting pour une durée prévisionnelle totale de 5H50 durant cette période et conformément aux informations qui m’ont été données lors de la réunion de lancement du 02/06/2020.

Même pas peur !
Demandez à un collaborateur de Manpower de certifier qu’il a été informé le 02 juin de cette procédure alors que c’est un mensonge puisqu’il l’a été au mieux le 17 juin !
Demander à un collaborateur de certifier que la formation dure 5h50 alors que 2 paragraphes avant ce texte, cette même direction écrit que la formation ne durera que 3h30 !

Même pas honte !
Lors du lancement de cette formation les directeurs de région annonçaient avec fierté que Manpower investissait sur sa force commerciale et qu’elle devait en être fière et reconnaissante. Quel investissement ? Les coûts pédagogiques sont pris à 100% par le FNE (Fond National pour l’Emploi), quant aux salaires, en mettant les stagiaires en activité partielle la demi-journée de formation, ils sont pris en charge par l’IAP (indemnité d’activité partielle) payée par l’Unedic.
Coût final pour Manpower : le complément de salaire de 60 à 100% brut si la direction maintient son engagement car la règlementation l’autorise à se limiter à 70% du brut.  De plus, Manpower pourra retirer un ticket restaurant puisque le collaborateur n’aura travaillé qu’une ½ journée !

Michel Audiard disait : « L’avarice est le pire défaut qui existe, si on compte ses sous, on compte aussi ses sentiments ». A méditer pour ne plus gérer Manpower que comme un compte de résultat.